Présentation / Historique

Historique du collège St-Régis - St-Michel

Situation géographique : (en savoir plus)

    Situé au sud-est du Massif - Central, le Collège St Régis – St Michel se trouve dans le bassin du Puy–en–Velay, point de départ du chemin vers St Jacques de Compostelle en Espagne. Implanté dans un secteur sauvegardé de 35 hectares où sont protégés les éléments architecturaux des anciennes demeures de la haute – ville et où les rénovations de quartiers entiers sont fréquentes, notre établissement scolaire se trouve à quelques pas de la cathédrale inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.
    Fière de son passé, la ville du Puy, préfecture de la Haute – Loire, compte, avec son agglomération, 60 000 habitants. De par sa position, elle est un carrefour commercial, administratif, culturel, sportif et scolaire.
    Le Collège St Régis – St Michel est un établissement privé catholique sous contrat d’association avec l’Etat. Reconnu par l’Eglise, il contribue à sa mission éducative; associé à l’Etat, il est aussi et simultanément au service de la Nation.
    Comme son nom composé le laisse penser, le Collège St Régis – St Michel est issu de la fusion de 2 établissements possédant chacun son histoire.

Ecole St Régis, qui es-tu ?

    L’Ecole St Régis se dresse sur les flancs du Mont Anis depuis 1914, date à laquelle elle fut construite sur une partie des terrains de l’ancien couvent de La Visitation. Ces terrains avaient été achetés par Mme Fay, mère de l’ancien adjoint au maire du Puy, et par Mme Vialet, mère de l’entrepreneur de maçonnerie dont cette construction fut l’une des premières. La société immobilière alors constituée fit édifier une école populaire gratuite pour laquelle Monseigneur Boutry, évêque du Puy, fit appel aux religieuses de Ste Croix.
    Placé sous le vocable de saint Régis (1597 – 1640), apôtre du Velay et du Vivarais qui avait eu le souci des plus pauvres, l’école ouvrit ses portes en janvier 1915 pour accueillir, en mai, 90 enfants. Le nombre d’élèves ne cessait d’augmenter et l’école devenait bientôt cours complémentaire (école et collège) ; en 1951, les cours secondaires (lycée) étaient reconnus et habilités à recevoir des élèves titulaires de bourses nationales.
    Les locaux du 2, Rue Abbé-de-L’Epée étant insuffisants, d’autres bâtiments devenaient nécessaires pour recevoir tous les élèves dans de bonnes conditions, tant au niveau de la pédagogie que de leur sécurité. Ainsi, l’établissement acquit, en 1961 et en 1971, les 24 et 26 Rue Cardinal de Polignac (bâtiment des 6ème et de l’Internat). En 1967, les anciennes Archives Départementales furent occupées après d’importants travaux (Bâtiment Lycée). En 1978, le bâtiment Place St Pierre Latour fut mis à la disposition de l’établissement par l’Association de l’Ange Gardien. Il s’agit du bâtiment qui dispose de la plus longue histoire parmi tous ceux de l’ensemble scolaire. D’abord abbaye de 876 à la Révolution, il deviendra la propriété des Dames de la Miséricorde en 1842. Laïques, appartenant pour la plupart à la Noblesse ou à la Bourgeoisie, elles consacraient leur temps à soulager les « nécessiteux ». Elles rattachaient leur oeuvre à saint Régis, qu’elles considéraient volontiers comme leur patron et fondateur. Vers 1636, saint Régis avaient en effet sollicité des dames qui s’occupaient des pauvres. En 1843, les Dames de la Miséricorde –issue de l’Oeuvre de Charité dite du Bouillon, fondée au XVIème siècle - fondèrent un orphelinat où l’enseignement scolaire était donné sur place. La première institutrice venait de l’Ange, maison située Rue Vanneau et accueillant des sourds et muets, d’où le nom donné au bâtiment de la Place St Pierre Latour. En 1920, l’orphelinat fut confié aux Sœurs de Ste Croix tout en restant sous la responsabilité des Dames de la Miséricorde. Il sera fermé en 1977. Après avoir abrité des classes, le restaurant-self fut implanté dans le Bâtiment de l’Ange Gardien en 1994. En 1981, le gymnase de la Place St Pierre Latour fut aménagé.
    La première directrice fut Melle Chapuis, de 1915 à 1929. Lui succéda Melle Pestre, de 1929 à 1951. Melle Reynaud (Sœur Marie Noël) prit ensuite la direction de l’établissement avec Melle Delorme (Sœur Aimée) comme directrice adjointe, de 1951 à 1963, puis Melle Lyotard (Sœur Marie de Gonzague), de 1963 à 1987.

Ecole St Michel, qui es-tu ?

    Au début du 18ème siècle, plusieurs tentatives eurent lieu pour confier les garçons du Puy aux Frères de Ecoles Chrétiennes, auprès de St Jean-Baptiste de la Salle leur fondateur (1681). Elles furent l’initiative des Sulpiciens du Grand Séminaire et de Monseigneur de la Roche-Aymon. Ce fut probablement vers 1734 qu’ils arrivèrent au Puy. Ils logèrent dans différents quartiers de la ville.
    A partir de 1738, Madame Pinot envisagea de leur céder sa maison de Gouteyron, aujourd’hui Place Monseigneur de Galard, face à l’Hotel du Département. Les Frères des Ecoles Chrétiennes prirent possession de Gouteyron du 24 avril 1744 au 6 avril 1792. Au lendemain de la Révolution, à la demande du Préfet, des curés de la ville, du curé de Notre- Dame et du Vicaire Général, les Frères des Ecoles Chrétiennes reviennent à Gouteyron, et ce jusqu’en 1888. C’est de Gouteyron qu’ils dirigeaient diverses écoles dont celle du Bessat.
    Après la loi du 30 octobre 1886 interdisant aux congréganistes l’enseignement public, ils sont obligés de trouver un nouveau site : la propriété de Madame Celle et de Mademoiselle Lacombe sa sœur est alors achetée par M. de Causans au nom de la Société Civile Immobilière d’Education Chrétienne. En 1888, 300 élèves rejoignirent les Frères des Ecoles Chrétiennes dans leur nouvelle école sauf 3 qui restèrent à Gouteyron, laïcisé. On prit le nom de St Michel en souvenir de Gouteyron face au fameux Rocher d’Aiguilhe sur lequel repose la Chapelle St Michel.
    En 1939, on ajouta à l’école un « cours complémentaire » qui devint collège avec la réforme Haby de 1975. A la suite des projets de Carte Scolaire sur Le Puy, l’Ecole St Michel se rapproche de l’Ecole St Régis en septembre 1972 et le Collège en septembre 1974. Il ne s’agissait pas encore de fusion administrative mais de mise en commun d’effectifs au moment de la mixité.
    L’influence de cet ensemble scolaire auprès des classes populaires de la ville du Puy fut renforcée par le patronage de Gouteyron fondé en 1884 et dont le siège était à St Valère puis transféré à St Michel en 1888. De 1918 à 1961, Le Frère Lahondès fonde au sein de ce patronage une section de préparation militaire, de musique, de football, un groupe de théâtre…M. Pébellier, député-maire du Puy, dira vers 1961, que St Michel a contribué largement à garder au Puy son caractère de ville chrétienne et mariale.

M. Assezat fut Directeur du collège St Régis St Michel de 1987 à 2013

Le Collège St Régis – St Michel

    M. Emmanuel Belledent est Directeur du Collège St Régis – St Michel. Il a pris la direction de l’établissement en 2013. Il est l’inspirateur du projet d’établissement actuel, qui s’insère dans la tradition des fondateurs. Il vous présente l'Etablissement au travers du diaporama du Centenaire.
Voir le diaporama

Ensemble Scolaire Européen St Régis - St Michel
2, rue Abbé-de-l'Epée 43000 LE PUY - EN - VELAY
Tél : 04 71 07 20 80